Notre équipe se fait un devoir de répondre à vos questions sur nos activités actuelles (LET) ou notre projet (centre de traitement et lieu d’enfouissement de sols contaminés).

Notre projet est prévu dans le parc industriel et portuaire de Bécancour, dont les activités dynamisent l’économie de la région. Ce projet permettrait de décontaminer des sols qui sont actuellement libres dans l’environnement et de les confiner de façon sécuritaire dans un lieu contrôlé et réglementé. Retirer ces sols des zones résidentielles et commerciales permettrait d’aménager des terrains vacants, d’améliorer la qualité de vie des résidents, de contribuer à freiner l’étalement urbain et de limiter la contamination des sols et des eaux souterraines dans les zones habitées.

Hors de son parc industriel, Bécancour propose une offre récréotouristique diversifiée axée notamment sur les festivités, l’équitation, l’agrotourisme, l’art et l’artisanat, la randonnée et le plein air.

Gestion 3LB serait responsable des suivis des eaux souterraines, des eaux de surface et des lixiviats (eau en contact avec les sols contaminés, qui serait traitée avant retour dans l’environnement) exigés par le Règlement sur l’enfouissement des sols contaminés. Les analyses d’eau seraient faites par une firme externe, compétente et accréditée. Les résultats des suivis seraient transmis au MDDELCC pour évaluation.

Les résultats des suivis pourraient être discutés, par exemple, lors des rencontres du comité de vigilance regroupant des citoyens, des intervenants régionaux et Gestion 3LB. Un tel comité de vigilance est actif pour les activités actuelles de Gestion 3LB.

Gestion 3LB s’assurera que les montants nécessaires pour couvrir les activités futures ainsi que de possibles dommages soient disponibles:

  • une garantie financière couvrant ses obligations pendant l’exploitation et lors de la fermeture. Le montant sera calculé selon les exigences du Règlement sur l’enfouissement des sols contaminés;
  • une fiducie couvrant les frais associés au suivi environnemental postfermeture pendant au moins 30 ans. Le montant sera calculé selon les exigences du MDDELCC.

Pendant 40 ans d’exploitation, les obligations comprendraient des suivis du lixiviat (eau ayant été en contact avec les sols contaminés), des eaux souterraines, des eaux de surface et de l’air ambiant, puis l’entretien et le nettoyage des systèmes de captage et de traitement du lixiviat ainsi que la production de rapports annuels à déposer au MDDELCC. Ces suivis se poursuivraient pendant la période postfermeture d’au moins 30 ans.

Le lieu d’enfouissement prévu répondra aux exigences du Règlement sur l’enfouissement des sols contaminés. Il sera ainsi étanche et assurera la protection du milieu naturel puisque les contaminants y seront confinés de manière sécuritaire. Il sera aménagé avec un double système de membranes étanches reposant sur une couche naturelle d’argile imperméable.

Les sols contaminés qu’il est prévu de recevoir seront gérés selon trois modes :

  • Traitement afin de décontaminer les sols ou de réduire la contamination;
  • Réutilisation, lorsque leur qualité le permet, comme matériau de recouvrement dans nos activités courantes. Cette pratique de valorisation est autorisée par règlement sous certaines conditions. Elle permettrait de réduire l’usage de sols propres;
  • Enfouissement dans une cellule étanche.

Les eaux qui auront été en contact avec les sols contaminés, que l’on nomme le lixiviat, seront récupérées puis traitées. Des suivis des eaux souterraines et de surface permettront de confirmer l’étanchéité du lieu pendant l’exploitation (environ 40 ans) et au minimum 30 ans après la fermeture du lieu.

Load More

 

Votre question n’y figure pas?  Remplissez notre formulaire avec votre question. Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre rapidement.